Impact des changements climatiques sur les revenus agricoles au Burkina Faso

Mathieu Ouedraogo

Abstract


Cette étude évalue l’impact des changements climatiques sur les revenus agricoles des agriculteurs au Burkina Faso, en utilisant l’approche ricardienne. Cette méthode permet de modéliser les revenus agricoles en fonction des variables climatiques, édaphiques, hydrologiques et socio-économiques. Plusieurs modèles économétriques ont été testés sur la base des données primaires de la campagne agricole 2002-2003. Ces modèles ont permis d’établir d’une part la relation qui existe entre le revenu agricole et les variables climatiques (température et précipitation) et d’autre part, d’analyser la sensibilité des revenus agricoles par rapport à ces variables climatiques. Des simulations ont été faites sur la base des prévisions du groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Les résultats de l’étude ont montré que la relation entre le revenu et le climat est non linéaire. L’impact marginal de la température sur le revenu agricole est de -19,9 dollars US par hectare tandis que celui de la précipitation est de +2,7 dollars US par hectare. L’analyse des élasticités montre que l’agriculture est très sensible à la précipitation au Burkina. L’augmentation des précipitations de 1% entraine une hausse des revenus agricoles de 14,7%. Cependant, une augmentation des températures de 1% entraine une baisse des revenus agricoles de 3,6%. Les analyses de sensibilité ont montré que les paysans perdront 93% de leurs revenus suite à une augmentation de la température de 5°C. Ils perdront tout leur revenu suite à une diminution des précipitations de 14% (ceteris paribus). Du fait des conditions climatiques déjà difficiles, les scenarii de diminution des précipitations ou/et d’augmentation des températures sont très dommageables à l’agriculture au Burkina. Par ailleurs, l’étude a montré que la pratique de l’irrigation et l’accès à la vulgarisation ont un effet positif sur le revenu agricole et peuvent servir d’options viables pour l’adaptation au changement climatique en agriculture au Burkina. Mots clés : Changements climatiques, revenus agricoles, modèle ricardien, Burkina Faso

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.12895/jaeid.20121.43