Impacts de croisement d’absorption sur l'élevage caprin dans le sud tunisien : cas de la délégation de Mareth

Amor Gaddour, Sghaier Najari

Abstract


L’importance particulière de la chèvre locale, en tant que ressource génétique indispensable pour la valorisation des parcours des régions arides, incite à déployer des efforts pour sa caractérisation et la mise au point de méthodologies de son amélioration génétique. La présente étude vise l'établissement des caractéristiques phénotypiques et génétiques de la population caprine locale ainsi que sa diversité biologique et ses aptitudes adaptatives. On se propose d’évaluer le comportement génétique et productif de la chèvre locale dans un schéma d’amélioration génétique. Au niveau des élevages, le croisement a été appliqué sans restrictions techniques de manière à générer un amalgame génétique dans les différents modes de production. C'est pourquoi nous avons exécuté une enquête aux prés de 85 éleveurs caprins de la délégation de Mareth, où le croisement est adopté dans les différents systèmes d'élevage. Les résultats montrent que la conduite n'est pas suffisamment maîtrisée, même en intensif, pour profiter des avantages de croisement. A cet égard la conduite des reproducteurs et le renouvellement ne considèrent pas les spécificités des génotypes, comme le saisonnement sexuel et les risques de la consanguinité. Certaines exigences génétiques, tel que l'abattage des mâles F1, ne sont que peu connues et respectées par les éleveurs ce qui entrave l'optimisation des ressources génétiques disponibles. La tendance générale est l'usage des races à viande comme races amélioratrices ce qui s'illustre par le choix accru de la race Damasquine.

Mots clés : chèvre locale ; amélioration génétique ; impact de croisement ; races amélioratrices ; enquête ; oasis ; Tunisie.

Full Text:

PDF


DOI: http://dx.doi.org/10.12895/jaeid.20122.63